Trek dans second plus grand canyon du monde : Colca Canyon

Le Canyon Colca fait parti pour moi des incontournables du Pérou ! Il n’est pas aussi connu que le grand canyon aux États-Unis mais c’est le second plus grand canyon du monde ! Plus de 3000 m de profondeur par endroit ! Le plus grand du monde est à seulement quelques 150 km de là : le Cotahuasi !

P1160339
Vue impressionnante sur le canyon de Colca

Ce canyon est un lieu idéal pour les treks et pour voir les condors ! Les treks vont de 1 à 4 jours en moyenne, et peuvent se faire tout à fait sans guide ! Et comme indiqué dans le titre, ici je vais vous parler de mon expérience de ce trek sans guide. Mais il faut savoir que de nombreuses agences proposent des tours depuis Arequipa pour 1, 2 ou 3 jours. Je ne peux pas vous recommandez de faire les tours sur un ou deux jours car un jour signifie de faire uniquement du bus ou presque sachant que Arequipa se situe à 5 h 30 de bus, vous imaginez faire 11 h de bus dans la journée ?? Moi non ! J’ai croisé des gens qui faisaient le tour sur deux jours, c’est sportif d’après eux, car en gros, vous partez à 3 h du matin d’Arequipa, vous faites plusieurs arrêts, vous descendez dans le canyon et ensuite vous remontez direct le lendemain… Compliqué d’après les retours que j’ai eu… D’autant plus que la plupart des gens croisé n’étaient par encore complètement acclimaté à l’altitude.

P1160345
L’oasis de de Sangalle au fond de la vallée semble comme un écrin de verdure au milieu d’un paysage désertique!

Toujours avec Doreen, nous avons décidé de partir pour 4 jours de trek.

Nous avons pris le bus depuis Arequipa. Il existe plusieurs compagnies proposant le trajet pour 17 soles. Reyna départs 1h et 11h, milagros départs 3h et 14h, andalucia 9h30. Sinon la société 4M propose des trajets à des prix exorbitants depuis Puno ou Cusco mais cela fait gagner un peu de temps, car il n’est alors pas nécessaire de repasser par Arequipa.

Pour info, nous avions prévu de prendre le bus à 11 h mais nous n’avions pas réservé de place et le bus était complet donc nous avons du prendre celui de 14h… Pensez à réserver à l’avance, mais ce n’est possible que directement au terminal terrestre, pas sur Internet. Pour info, le taxi entre la place d’arme et le terminal est à 8 soles (2€). C’était un peu dommage de ne pas avoir eu le bus de 11h car nous avons été de nuit sur toute la fin du trajet et donc nous n’avons pas pu observer le canyon. Pour une meilleure observation choisissez un siège sur la droite du bus à l’aller et forcement au retour une place sur la gauche du bus, cela permet de voir le canyon à chaque trajet, mais attention à ceux qui ont le vertige!

Nous arrivons en fin de journée à Cabanaconde, le point de départ des randonnées! Toutes les agences vous parlerons de Chivay mais si vous voulez randonner c’est à Cabanaconde qu’il faut vous rendre !

Cabanaconde.

Le village est situé à 3278 m d’altitude et compte environ 3000 habitants vivant principalement de l’agriculture. Ce village produit un maïs spécifique que l’on ne trouve nul part ailleurs, le ‘Cabanita corn’. Les femmes dans le village portent encore des costumes traditionnels, et en particulier un chapeau très coloré ! Ils sont ravissants, peut-être que comme moi vous croiserez une de ces femmes dans le bus !

Chapeau Cabanaconde
Les chapeaux traditionnel à Cabanaconde. (Ludwig Betalieigz)
P1160347
Les champs de blés sur les hauteur du canyon colca qui est considéré comme le grenier de la région d’Arequipa. Sur fond d’éruption volcanique.
P1160671
Vue sur Cabanaconde depuis le toit de notre hostel. Ils font des plantations avec des produits recyclé!

Cabanaconde permet de rejoindre les principaux départs de trek mais aussi de nombreux miradors pour observer la vallée et les condors : mirador cruz del condor, mirador tapai, mirador san miguel, Achachihua. C’est aussi le lieu où vous pouvez acheter votre ticket pour votre trek.

Ticket colca canyon

Le Canyon Colca est payant et coûte 70 soles (18€). Ce prix permet l’entretien des chemins et aide au développement dans la région. Nous avons eu un contrôle dès les premiers mètres du canyon… Pour l’acheter nous nous sommes rendus au bureau d’information sur la place du village de Cabanaconde.

Premier jour Cabanaconde – Llahuar

Après avoir pris un très bon petit déjeuner, laissé nos gros sacs à dos à l’hostel… Nous ne voyageons qu’avec un petit sac de 20L contenant : eau, petit gâteaux, serviette de toilette, trousse de toilette, frontale, un change (chaussettes, sous vêtement, t shirt…), veste chaude et bonnet (il fait frais dans le canyon le soir…) et une paire de bâton… En gros, pour ce trek, nous prévoyons de dormir et manger en hostel ou chez l’habitant.

Nous voilà donc parti à 11h30… Oui nous n’avons pas été matinaux, mais la première journée ne fait que 4h-5h, 11 km et 1200m de dénivelé négatif!

Nous nous arrêtons 500 m après le village au premier Mirador Achachihua. C’est très, très impressionnant ! On aperçoit le fond de la vallée avec la rivière qui coule, l’oasis de Sangalle très verdoyante et au loin nous imaginons le village de Llahuar. La plupart du chemin que nous allons emprunter est déjà en vue, et serpente dans la montagne. Et déjà, nous trouvons ce lieu magnifique ! Des cultures en terrasse, le blé ayant une couleur d’un jaune intense laisse la place à un paysage plus désertique et plus aride où domine les cactus et les plantes grasses. Après avoir marché sur le plateau, nous finissons par attaquer la descente, d’abord dans un premier petit canyon où une rivière dévale la pente à toute vitesse. Ensuite sur une des faces du canyon colca en dominant le rio colca, d’énormes cactus ponctuent le chemin ainsi que de superbes araignées. Mais au détour d’un chemin nous faisons une rencontre imprévue ! Un serpent ! Vert et jaune ! Je ne sais pas s’il est dangereux ou non, mais dans le doute, mieux vaut ne pas l’approcher ! D’ailleurs, astuce pour ceux qui ont besoin de faire fuir un serpent, ça ne sert à rien de crier, ça n’a pas d’oreille. Le mieux est de taper des pieds, il sentira les vibrations et s’enfuira rapidement !

Nous reprenons la route et descendons jusqu’au Rio Colca où nous avons vu sur la carte la présence de Geysers. Même si l’endroit est très joli (nous sommes au fond du canyon entouré par les montagnes ! ), nous sommes un peu déçu par ces fumeroles où l’on ne peut approcher. C’est sûr que c’est moins impressionnant que ceux d’Islande, de l’Atacama ou du Sud Lipez

Il nous reste deux kilomètres jusqu’à Llahuar. Nous avons rejoins la route menant au village. Un petit village précède celui de llahuar, c’est ici que vivent les habitants. J’ai été surpris de voir une plantation de cactus, est ce pour les figues de barbarie, je ne sais pas… Le village de llahuar n’est en faite qu’un village pour touristes, il y a deux auberges, l’une propose des petits cabanons individuels plutôt sympa. Il y a des bains d’eau chaude naturelle dans ce village. C’est hyper agréable après la journée de randonnée !! Et la vue est à couper le souffle ! Ce petit village nous a beaucoup plus, calme et reposant, une quinzaine de personnes étaient présentes dans le village en même temps que nous !

Deuxième jour Llahuar – Fure

Nous avons décidé de ne pas trop nous presser pour cette randonnée! En effet beaucoup de monde part à 6 h du matin pour être à l’ombre une partie de la matinée. Mais nous savions que la randonnée ne faisait que 4 h alors pourquoi partir aux aurores ! Nous sommes parti vers 9h, la chaleur n’était pas encore intense. On commence par monter sur le flan de la montagne au dessus de Llahuar. C’est verdoyant ici car des canaux de l’époque Inca ramènent de l’eau sur ce flan de montagne et permettent d’irriguer les cultures. On peut observer ce beau travail de canaux sur l’image ci dessous à la droite de Doreen, c’est un sacrée ouvrage qui me fascine!  Nous poursuivrons le chemin plus ou moins vallonné en direction de Llatica où nous faisons une bonne pause au bord du torrent dont l’eau est très très froide. Il nous aura fallu 2 h 30 pour rejoindre le village.

 

Nous reprenons la route vers Fure. Le chemin est ici très pentu pour arriver au village, et sous la chaleur de la journée, nous luttons un peu, de plus le village n’est pas visible depuis le chemin, il faut attendre le dernier moment pour le voir apparaître. Notre futur hôte, nous attend à l’entrée du village. Il faut noter qu’il y a deux hostels dans le village, ils proposent chacun, le déjeuner, le diner, et le petit déjeuner ainsi que la chambre, l’ensemble nous aura coûté 38 soles par personne.

 

Nous prenons notre déjeuner à l’auberge puis nous reprenons le chemin jusqu’à la chute d’eau de Catarata Huaruro. Il faut compter 1 h 30 pour s’y rendre et 1 h pour revenir. Et cela vaut vraiment le coup ! ! En effet, c’est une énorme cascade et en arrivant de loin, nous avons l’impression que l’eau sort directement de la montagne. En plus le chemin surplombe le canyon vertigineux ! Si le temps nous l’avais permis, nous aurions continué jusqu’au col au dessus de la cascade, mais le soleil couchant nous a poussé à rentrer au village. Et fait surprenant sur le chemin, nous avons croisé une vache ! ! Et oui, une vache sur le chemin de randonnée surplombant la falaise ! Surprenant !

Nous passons la soirée avec Juliano, un américain croisé a Llahuar la veille. Notre hôte nous prépare un bon repas. Je remarque qu’elle porte le chapeau traditionnel de Cabanaconde, et elle nous apprend qu’à Chivay, le chapeau est blanc et ne comporte pas toutes ces fleurs. Elle vie seule ici toute l’année et nous apprend que le village ne comprend que quelques habitants, elle et la famille qui tient l’autre hostel de la ville. Surprenant car le village semblait important et plutôt très sympa ! Cela valait le coup pour nous de monter jusqu’à Fure surtout que sur le chemin, nous n’avons croisé personne ! Très agréable !

Troisième jour Fure – Sangalle

Le troisième jour signifiait pour nous le retour vers la civilisation en rejoignant l’oasis de Sangalle qui est le trek le plus connu du Colca canyon.

Notre hôte nous apprend que le soleil n’arrive qu’à 9h30 au village, nous décidons de ne pas partir trop tôt surtout que tout le monde nous dit que cela ne fait que descendre jusqu’à Sangalle. Et en réalité ça monte et ça descend pas mal ! Sur la première heure et demi, nous ne faisons que monter, et descendre sur un petit chemin dominant la vallée et nous laissant un paysage magnifique !!

P1160576
Nous laissons derrière nous le petit village de Fure
P1160588
Montée et descente à travers le canyon

Nous arrivons au mirador Apacheta qui domine presque tout le canyon et permet de le voir dans sa longueur. Mais aussi, qui nous permet de voir pour la seconde fois, l’éruption volcanique du volcan Sabancaya qui laisse échapper un énorme nuage de cendres.

À partir de ce point là, c’est presque que de la descente jusqu’à l’oasis, nous sommes d’abord sur la route reliant différents villages, avant de descendre en direction des cultures en terrasse surplombant l’oasis. Ces cultures en terrasse façonnent le paysage et lui donne quelque chose d’unique que nous n’avons pas en Europe. Deux petites échoppes proposent des boissons fraiches et des biscuits, mais tout est largement emballé dans du plastique ! ! Arg ! !

P1160605
Des superbes cultures en Terrasse

Nous voyons d’ores et déjà les constructions de l’oasis depuis les cultures en terrasse où nous distinguons des piscines et des Cabanas. Nous appréhendons un peu ce lieu qui nous semble hyper touristique. Nous finissons la descente avec une vue magnifique sur les pierres jaunes du canyon et l’eau coulant au fond du canyon. L’oasis semble luxuriante mais également les abords du canyon ressemble à une forêt tropicale, le contraste est saisissant avec la sécheresse et les cactus du reste de la journée.

Nous arrivons à l’oasis où de nombreux petits canaux font circuler l’eau de point en point à travers celle-ci. Nous passons un premier restau où la musique bat son plein, mais nous souhaitons un peu moins d’animation après ces quelques jours au calme dans les montagnes. Nous trouvons finalement un hostel avec une piscine où nous retrouvons un couple belgio hollandais croisé deux jours plus tôt qui a fait le même trajet que nous, mais en partant un peu plus tôt le matin…

P1160625 (2)
De belles nuits étoiles s’offrent à nous

Quatrième jour : Sangalle – Cabanaconde

De Sangalle, nous avions la possibilité de remonter d’où nous venions et de rejoindre le village de San Juan qui est normalement une étape essentielle de tous les tours qui se font dans le canyon. Mais l’idée de croiser une multitude de personnes ne nous a pas franchement enchanté, nous avons donc préféré continuer notre chemin et remonter vers Cabanaconde. Oui, le verbe remonter est bien choisi, car nous nous sommes au fond du canyon et Cabanaconde se trouve à plus de 1000 m au dessus de notre tête et le trajet ne fait que 5 km !

 

C’est donc armé de courage que nous attaquons la remontée. Ce fut raide et chaud ! La vue est impressionnante sur le canyon et au dessus de nos têtes, nous avons aperçu quelques Condors prendre les courants ascendants. La chaleur étant très présente, pour l’éviter certains sont partis à 4 h 30 du matin, d’autres préfèrent passer la journée à Sangalle et ne partir qu’une fois le soleil disparu derrière les montagnes.

p1160655-2.jpg
En chemin nous croisons une équipe qui descend des membles à bout de bras!

Nous avons marché au soleil, mais nous sommes arrivés à l’heure parfaite pour prendre notre déjeuner à Cabanaconde, un énorme morceau de fromage local, avec du pain tout frais et quelques morceaux de jambon nous ont fait extrêmement plaisir !

 

 

Ce fut une formidable expérience que d’effectuer ce Trek sur 4 jours, et certainement un des meilleurs que j’ai pu faire en Amérique du sud, car c’était des paysages que je n’ai absolument pas l’habitude de voir!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :