Le Déclic

Comment en être arrivé là ?
J’ai pris conscience au cours de mes nombreux voyages que le déchet était la pire de horreurs qui pouvait arriver à notre planète. Je me suis retrouvé dans des lieux qui auraient pu être paradisiaques.  Au Costa Rica, j’ai découvert un lieu qui a tout changé : une plage de sable blanc, des cocotiers, une eau turquoise, pas un nuage, pas une habitation à moins de 20km mais le désastre : la plage était jonchée de déchets en tous genres : bouteilles plastiques, sacs plastiques, pneus, bidons, et autres déchets flottants. Rien n’avait été amené par l’homme, mais tous ces déchets étaient arrivés par la mer…

dechet plage

Cette plage a été l’élément déclencheur de mon voyage, mais pas seulement! Quand vous lisez des articles sur internet, on retrouve énormément de cas comme la photo ci-dessus.
Je pourrais vous en citer des dizaines et des dizaines, mais l’une d’entre elle m’a brisé le cœur, vraiment! Les médias nous parlent des déchets régulièrement et du nouveau continent de déchets se trouvant au centre du pacifique formé uniquement par des déchets. Mais on trouve une île au milieu du pacifique, qui n’a jamais été habitée, la plus grande concentration de déchets jamais mesurée en milieu naturel. C’est une île du nom de Henderson, qui est tout simplement recouverte de déchets alors que personne n’y habite et ne se trouve là pour créer les déchets. C’est juste désolant! Nous détruisons notre planète à petit feu!

//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01637594/src/rqsm58/zone/1/showtitle/1/

ile-henderson-dechets-plastique-720x404

Le déclic est venu de ces constations, que même sans habitants nous pouvons détruire la nature alors qu’auparavant, je pensais que c’était limité aux lieux habités. Même les lieux non habités sont touchés. Et je n’ose pas imaginer à quoi doit ressembler le fond des océans quand je vois l’état des plages, j’imagine que c’est uniquement le sommet de l’iceberg que nous voyons.

Lors de ces découvertes ou de cette réelle prise de conscience, l’idée de réduire mes déchets était en marche dans ma tête, mais il faut aller plus loin, je ne suis pas le seul à convaincre, il faut convaincre tout le monde! D’où l’idée de me lancer dans un tour du monde zéro déchet

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :